Se connecter

Horaires de Chabbat

Vendredi 30 juin
Allumage avant 21h21

Samedi 1er juillet
Sortie de Chabbat : 22h32

E-MAGAZINES

Télécharger les derniers numéros de nos magazines

Chabbat Chalom 2326
Chabbat Chalom 2325

Judaicia

Biographie de Jean Kahn

C’est, en ce 18 août 2013, 12 Eloul 5773, une page qui se tourne. Une page de l’histoire de notre communauté, une page de l’histoire de la communauté juive de France, une page de l’histoire de la communauté juive d’Europe. Retour sur une vie entièrement dédiée à ses engagements.

Né à Strasbourg en 1929, titulaire d’un doctorat en droit obtenu dans cette même ville, c’est à Strasbourg aussi, tout naturellement, que Jean Kahn va s’engager au service de la communauté juive, et à travers elle, au service des Droits de L’Homme, deux causes pour lui indissociables.

Le militantisme, il l’a appris et pratiqué tout d’abord au sein des EIF.

Dès 1962, il prend une part active à l’accueil des Juifs rapatriés d’Algérie, organisant, aux côtés d’André Neher, de Max Warschawski, d’Albert Hazan et de bien d’autres, leur arrivée et leur installation et créant en 1963, afin de faciliter l’intégration des jeunes, l’AS Menora, une association sportive qui compte aujourd’hui un millier de licenciés, et qui se signale par son dynamisme et son action au service du vivre ensemble dans notre ville.

Prises de position

Il prend fait et cause pour les Juifs d’URSS, les « refusniks », et travaille d’arrache-pied pour les aider et favoriser leur émigration.

Il va, rapidement, gravir les échelons et occuper des postes clefs dans l’administration et la gestion de la vie juive locale, nationale et internationale : président de la communauté juive de Strasbourg de 1972 à 1990, il accèdera à la présidence du Consistoire Israélite du Bas-Rhin en 1991, poste qu’il occupera jusqu’en 2008. Dans le même temps, il sera, de 1991 à 1996, président du Congrès Juif Européen, de 1989 à 1995, président du CRIF, de 1995 à 2008, président du Consistoire Central de France.

Sa notoriété franchit bientôt les frontières de la communauté juive, et, en 1994, à la faveur de ses prises de position pour un respect scrupuleux des droits de l’Homme,  il est nommé par tous les ministres de l’Union Européenne, président de la Commission Consultative contre le Racisme et la Xénophobie, qui deviendra en 1998 l’Observatoire de l’Union Européenne des phénomènes racistes et xénophobes. Il assurera aussi, de 1996 à 1999,  la fonction de président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme auprès du 1er Ministre.

Activité inlassable

En 1997, il est victime d’un accident vasculaire cérébral, qui le frappera alors qu’il prononçait  le discours de clôture de l’Année Européenne contre le Racisme et la Xénophobie.

Mais ce coup du sort, loin de le désarmer, n’entamera pas son énergie ni sa combativité : il poursuivra, depuis son fauteuil roulant, une activité inlassable, voyageant en France et à l’étranger, prenant initiatives et décisions et s’exprimant avec vigueur et détermination chaque fois que c’était nécessaire : c’est ainsi qu’en 2001, il se rendra à Durban, afin de témoigner de l’incroyable démonstration d’antisémitisme primaire que constituait la parodie de Conférence contre le Racisme organisée par l’ONU, qu’il dénonça avec force.

Auteur de deux livres, où il témoigne de ses engagements et de sa foi lucide en l’homme, il  a été honoré de nombreuses distinctions prestigieuses : Grand Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Grand Croix du Mérite de la République Fédérale d’Allemagne, Docteur Honoris Causa de l’Université de Haïfa, il était aussi, last but not least, ‘Haver de la Communauté de Strasbourg.

Homme d'action et de réflexion

Homme d’action et de réflexion, figure incontournable de la vie juive de ces quarante dernières années, acteur infatigable au service de la pérennité et de l’espérance de sa communauté, défenseur obstiné des Droits de l’Homme et champion de la lutte contre l’exclusion et l’injustice, quelles que soient ses cibles, Jean Kahn a consacré sa vie à prendre en considération le visage d’autrui, en digne fils d’Israël, pour qui deux commandements sont centraux : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » et « Tu aimeras l’étranger, car tu as été esclave en terre d’Egypte ».

Lekh lechalom !

Oui, Jean Kahn peut aller en paix, accompagné des bénédictions de tous.

Francis Lévy, Président du CIBR
Jean-Paul Kling, Président de la CIS
Pierre Lévy, Délégué Régional du CRIF
Michel Lévy, Président du FSJU, de l’ASJ et de la Fondation ELIZA.