Se connecter

Horaires de Chabbat

Chabbat Chela’h-lekhâ

שבת שלח לך

 

Vendredi 24 juin

Allumage des bougies entre 19H55 et 21H17

Intervention de M. le Rabbin Samuel NETTER en la Synagogue de la Paix

 

Samedi 25 juin

Bénédiction du mois

Clôture samedi soir : 22H41

 

 

Mercredi 29 et jeudi 30 juin

Rôche-‘Hôdèche Thammouz

 

E-MAGAZINES

Télécharger les derniers numéros de nos magazines

CHABBAT CHALOM n° 2580
CHABBAT CHALOM n° 2579
CHABBAT CHALOM n° 2577

RADIO

 

écoutez LA RADIO EN LIVE

Commémoration à Kehl

Le 13 septembre dernier était une journée à marquer d'une pierre blanche, pour la ville de Kehl et la communauté juive qui y a vécu. A la frontière de Strasbourg, une commémoration s'est déroulée, marquée par la pose de Stolpersteine, en souvenir des familles juives de la cité disparues dans les camps allemands durant la 2nde Guerre Mondiale.

Il y avait beaucoup de monde, en ce 13 septembre, devant la maison du 10, Hermann-Strasse à Kehl. Une cérémonie très particulière s'y tenait. Il s'agissait de se souvenir.

Se souvenir qu'il y a 70 ans de cela, vivait, dans cette demeure, une famille juive, les Wertheimer. Se souvenir qu'une partie de cette famille a été placée, comme beaucoup d'autres membres de la communauté juive de Kehl, dans des camps de concentration. A Kehl, la Nuit de Cristal a été particulièrement dure et sévère. 

"Il faut se souvenir de ces temps troubles, appuie le Maire de Kehl, Dr. Günther Petry, présent lors de cette cérémonie. Beaucoup de juifs de Kehl ont été déplacés durant ces évènements. Il n'est pas seulement essentiel de se rappeler, il faut aussi dire à nos concitoyens ce qui s'est passé et reparler de cela afin que tout le monde reste en éveil." Plusieurs lycéens de Kehl étaient ainsi invités à participer à cette cérémonie, une rose à la main, et à honorer la maire de ces anciens citoyens de la cité, morts parce que juifs.

Deux Stolpersteine ont donc été posés devant l'ancienne demeure du couple Wertheimer, Paul et Sophie, Hermann-Strasse-10. D'autres ont également été posés devant les maisons des familles juives résidantes kehloises de l'époque. En tout, vingt-deux "pierres à trébucher" ont été inaugurées ce 13 septembre à Kehl.

"La question qui reste en suspend, encore aujourd'hui, est de savoir comment des hommes ont pu faire subir de telles choses à d'autres hommes, s'interroge le Maire de Kehl, lors de son discours. L'autre question à poser est de savoir ce que j'aurais, moi, en tant qu'homme à la même époque ? L'une des grandes leçons de cette période trouble est qu'il faut connaître l'autre."

 

  • EN SAVOIR PLUS :

Article paru dans le Badische-Zeitung du 11 septembre 2012

Article paru dans le site de la Mairie de Kehl, le 14 septembre 2012