Se connecter

Horaires de Chabbat

Vendredi 30 juin
Allumage avant 21h21

Samedi 1er juillet
Sortie de Chabbat : 22h32

E-MAGAZINES

Télécharger les derniers numéros de nos magazines

Chabbat Chalom 2326
Chabbat Chalom 2325

Judaicia

Décès de Jean Kahn : les réactions

Depuis l'annonce de la disparition de Jean Kahn, les réactions se succèdent. Retrouvez, ici, les principales réactions des personnalités politiques et religieuses suite au décès d'un personnage qui aura marqué la vie juive alsacienne, française et européenne. (Actualisé le 21/08/2013 - 10h44)

REACTION DE FRANCOIS HOLLANDE - PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

J'apprends le décès de Jean Kahn.

Avec lui disparaît un grand avocat, un défenseur inlassable des droits de l'Homme, une figure du judaïsme français.

Après s'être consacré à la communauté juive d'Alsace à laquelle il était très attaché, il fut, de 1989 à 1995, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France. Il présida également, pendant treize ans, de 1995 à 2008, le Consistoire central.

Dans l'exercice de ces mandats qui furent marqués par des événements douloureux, notamment la profanation du carré juif du cimetière de Carpentras, il sut porter, avec exigence et dignité, la voix des juifs de France. Il lutta avec persévérance pour les valeurs qui lui étaient chères, au premier rang desquelles la mémoire. Il donna à ses combats une dimension internationale, comme président du Congrès juif européen et vice-président du Congrès juif mondial.

A la famille et aux proches de Jean Kahn, j'adresse mes condoléances les plus sincères.

 

REACTION DE SHIMON PERES - PRESIDENT DE L'ETAT D'ISRAËL

Lettre adressée à Nicole Kahn

Dear Nicole,

It is with immense sadness that I heard the news of the untimely passing of Jean, and I want to extend my sincere condolences to you and the family, in my name and on behalf of the people of Israel, on the loss of a great Jewish leader.

Jean was a prominent figure in the European Jewish community and beyond, and was regarded with high esteem in Israel, not only for championing Jewish causes and fighting anti-Semitism, alongside the promotion of Holocaust education, but also for serving as a voice for human rights and his tireless struggle against racism and xenophobia.

With his death we have lost a man of high moral values and integrity, and a staunch friend of Israel, and my heart goes out to you in this time of mourning.

I offer you my deepest sympathy, and pray that he may rest in peace. May you know no more sorrow.

 

REACTION DE JEAN-MARC AYRAULT - PREMIER MINISTRE

Le Premier ministre a appris avec une grande tristesse la disparition de M. Jean Kahn, figure du judaïsme français et européen. Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) de 1989 à 1995, il fut également président du Congrès juif européen et viceprésident du Congrès juif mondial. De 1995 à 2008, il dirigea le Consistoire central de France.

Le Premier ministre présente ses condoléances émues à la famille de Jean Kahn, à ses proches, à ses amis et à toutes celles et ceux qui ont apprécié cet homme et partagé ses engagements en faveur du dialogue interreligieux, pour les Droits de l’Homme, et contre le racisme, l’antisémitisme, et l’intolérance. 

 

REACTION DE ROLAND RIES - MAIRE DE STRASBOURG

Avec Jean Kahn s’éteint une grande figure humaniste.

Son engagement constant et obstiné – un terme qu’il chérissait – en faveur des droits de l’homme, du dialogue interreligieux, de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, lui a valu d’occuper les plus hautes fonctions au sein d’instances aussi essentielles que le CRIF, la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme et le Consistoire israélite de France, après celui de Strasbourg et du Bas-Rhin.

L’intolérance et le racisme contre lesquels il s’est battu, s’ils continuent d’alimenter l’actualité, n’en sont pas moins aujourd’hui scrutés et répertoriés grâce à lui, par le biais de l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes, dont il est le père fondateur.

Aucun combat pour les droits de l’homme ou la restitution de la mémoire ne lui semblait insignifiant dès lors que la volonté d’agir était là. Ces dix dernières années, même fragilisé par des ennuis de santé, il aura su faire encore entendre sa voix, y compris sur la scène internationale.

Il fait partie de ces personnalités strasbourgeoises dont l’action aura eu à tout le moins un retentissement national et qui ont fait de notre judaïsme local un modèle d’intégration dans la cité.

Sa droiture intellectuelle, ses immenses qualités humaines d’empathie resteront gravées dans la mémoire de notre ville.

REACTION DE PHILIPPE RICHERT - PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL D'ALSACE

C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends la disparition de Jean Kahn. L'Alsace perd aujourd'hui l'une de ses voix les plus illustres et l'une de ses plus hautes consciences morales. Je perds un ami avec lequel nous aurons conduit tant et tant de combats pour la dignité humaine et les droits de l'Homme.

Au nom du Conseil régional et en mon nom personnel, j'adresse à Nicole, son épouse, ainsi qu'à ses deux fils, toutes mes condoléances. Je veux également dire aux juifs d'Alsace et aux juifs de France, dont Jean Kahn aura servi les communautés avec le tempérament et le zèle que nous lui connaissions, que c'est notre région tout entière qui partage aujourd'hui le deuil qui les frappe.

Si l'Alsace pleure Jean Kahn, c'est évidemment parce qu'il était, dans notre pays et dans le monde, l'une des figures les plus emblématiques du judaïsme alsacien : Président de la Communauté juive de Strasbourg, du Consistoire du Bas-Rhin, du Conseil représentatif des institutions juives de France, du Consistoire central israélite de France et de la Commission consultative Racisme et Xénophobie de l'Union européenne.

Mais si nous le pleurons avec autant de douleur, c'est parce que Jean Kahn était un homme qui avait résolument choisi de servir des hautes valeurs morales : la tolérance, le respect, la dignité, la justice. Autant de valeurs qui sont des remparts contre l'antisémitisme et le racisme. Autant de valeurs qui fondent notre civilisation des droits de l'Homme, dont Jean Kahn voyait plonger les racines au cœur même de la loi mosaïque.

Servir le judaïsme et servir les droits de l'Homme, c'était, pour Jean Kahn, toujours servir une haute idée de l'Homme. C'est cette leçon qu'il nous laisse. Non pas simplement pour la méditer, mais pour agir. Parce que Jean Kahn était, avant tout, un homme d'action. L'un de ses grands titres de gloire – celui dont il s'honorait volontiers – n'était pas d'être écouté par les chefs d'Etats et les grands de ce monde. Ce qui lui tenait le plus à cœur et, quarante ans après, le faisait vibrer encore, c'était d'avoir créé, au tout début des années 1960, un club sportif, l'AS Menora, dans le but de mieux accueillir à Strasbourg et en Alsace les rapatriés d'Algérie de confession juive…

Mais il est également une leçon d'une autre nature que Jean Kahn nous laisse. C'est une leçon de vie et de courage face aux aléas de la vie, à la maladie et au handicap. Il était parvenu à trouver en lui-même, auprès de son épouse Nicole et des siens, la force nécessaire pour surmonter la terrible épreuve qui le priva de l'usage de ses jambes.

Aujourd'hui, c'est avec un sentiment de tristesse et de gratitude que nous nous inclinons devant la mémoire de Jean Kahn. 

 

REACTION DE GUY-DOMINIQUE KENNEL - PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DU BAS-RHIN

C’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse que j’ai appris le décès de Jean KAHN qui  fût l’une des grandes figures du judaïsme alsacien.

Son engagement de longue date en faveur de la communauté juive et plus largement pour le respect et la promotion des Droits de l’homme en ont fait l’une des voix les plus écoutées  tant au niveau national qu’européen.

Très apprécié par les représentants des autres cultes et les plus hauts dirigeants de l’Etat, il a milité sans cesse pour le dialogue interreligieux et la concorde entre les différents pratiquants.

Tout au long de sa vie, ce Strasbourgeois, européen convaincu et profondément attaché à sa région a été disponible pour nous apporter ses précieux conseils et travailler avec nous à la construction d’une société plus juste et plus fraternelle. C’est un grand humaniste qui disparaît aujourd’hui et nous le regretterons. 

Au nom de l’ensemble des élus et du personnel du Conseil Général du Bas-Rhin, en mon nom propre, je tiens à assurer sa famille et ses proches de toute notre sympathie et à leur présenter nos condoléances les plus attristées.

 

REACTION DE ARMAND JUNG (DEPUTE DU BAS-RHIN) ET ERIC ELKOUBY

Un grand défenseur des Droits de l'Homme nous a quittés.

Jean Kahn a marqué de son empreinte la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Aux yeux de tous nos concitoyens il a incarné la foi en l'Humanité.

Bâtisseur et animateur d'une Communauté juive ouverte aux autres, il avait à coeur de mettre son énergie et son talent au service de toutes celles et ceux qui souffrent dans notre pays, et au-delà.

A partir de son engagement au sein de la Communauté juive strasbourgeoise et alsacienne, il a exercé les plus hautes fonctions tant au niveau local que national et européen. Aux côtés de son épouse Nicole, et malgré son handicap, il a su porter très haut les valeurs fondamentales du judaïsme, fondées sur le respect réciproque.

Il était un homme exigeant dont les positions réalistes étaient appréciées notamment dans son aspiration à une Paix durable au Proche Orient.

Au cours de l'exercice de nos mandats publics, Jean Kahn nous a soutenus, conseillés, et aidés. Nous voulons exprimer à sa famille, notre gratitude et notre reconnaissance ainsi que notre soutien amical et fraternel dans ce moment difficile.

 

REACTION DE FRANCIS LEVY - PRESIDENT DU CONSISTOIRE ISRAELITE DU BAS-RHIN

La disparition de Jean Kahn est une perte immense pour le Consistoire Israélite du Bas-Rhin.

Jean Kahn a été quelqu’un de très solide et qui a permis au Consistoire bas-rhinois de prendre une envergure nouvelle.

A titre personnel, Jean Kahn restera comme un acteur important dans mon parcours au sein des institutions religieuses. C’est lui qui m’avait demandé de rejoindre la Communauté Israélite de Strasbourg à l’époque où il la dirigeait. J’ai, pendant de très longues années, été à ses côtés et admiré l’ensemble de ses actions. Il a été un modèle.

En tant que Président du Consistoire Israélite du Bas-Rhin, je m’entretenais régulièrement avec lui. Ses avis étaient précieux, aussi bien en ce qui concerne le CIBR que le Consistoire Central. Il avait une connaissance fine des rouages de ces institutions.

Il nous laisse tellement de choses. Je retiendrais notamment l’excellent rapport que la communauté juive de Strasbourg entretient avec les autres communautés françaises et européennes. Si, aujourd’hui, le judaïsme strasbourgeois est aussi reconnu, nous le devons à Jean Kahn !

Mes prières vont à sa famille, à Nicole, sa femme, ainsi qu’à Daniel et François, ses enfants.

 

REACTION DE JEAN-PAUL KLING - PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE ISRAELITE DE STRASBOURG

La disparition de Jean Kahn provoque une grande peine au sein de la Communauté Israélite de Strasbourg.

Jean Kahn a été, et restera, comme une figure emblématique de notre institution. Il a défendu des valeurs essentielles, profondément ancrées dans les principes du judaïsme. Son héritage lui survivra.

L’un de ces héritages est l’AS Menora, le club sportif de la communauté juive de Strasbourg. En fondant cette association basée sur des valeurs d’humanisme et d’ouverture, Jean Kahn nous a légué un bien précieux, qui constitue un reflet des engagements de ce grand homme.

Il y aurait tant à dire et raconter sur Jean Kahn. J’aimerais toutefois mettre en avant son action auprès de nos coreligionnaires d’Afrique du Nord, arrivés dans les années 60 à Strasbourg. Il était là pour les accueillir, pour les orienter alors qu’ils découvraient un nouveau monde, en quelque sorte. Grâce à lui, les juifs séfarades ont pu recréer, en Alsace, une communauté religieuse et s’insérer dans la cité aisément.

 

Mes pensées vont à sa famille, à Nicole, sa femme, ainsi qu’à Daniel et François, ses enfants. 

 

REACTION DE JOËL MERGUI - PRESIDENT DU CONSISTOIRE CENTRAL

Jean Kahn était un homme de conviction et de détermination et l'inspirateur d'une génération de responsables communautaires.

C'est une grande perte pour notre institution et pour la communauté juive de France.

 

REACTION DE BERTRAND DELANOË - MAIRE DE PARIS

Figure éminente du combat pour les Droits de l’Homme, de la lutte contre l’antisémitisme et contre toutes les formes de xénophobie, Jean Kahn a incarné avec exigence les valeurs de notre République. 

Homme de rassemblement et de conviction, il n’a pas hésité à conduire les combats nécessaires pour défendre ces valeurs contre ceux qui souhaitaient les remettre en cause. Investi sans relâche dans sa région, au niveau national et à l’échelle internationale, Jean Kahn, par ses fonctions au sein du CRIF, du Consistoire central ou du Congrès juif européen et du congrès juif mondial, aura été une figure essentielle du judaïsme français. 

Engagé également au sein de la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme, il en a été un président unanimement apprécié.

 

REACTION DU FSJU

Le FSJU salue la mémoire de Jean Kahn, décédé dimanche à Strasbourg à l’âge de 84 ans et rappelle que cette figure du judaïsme français lutta  tout au cours de sa vie contre l’antisémitisme et pour les Droits de l’homme .

Pour Pierre Besnainou, Président du FSJU, de l’AUJF et de la Fondation du Judaïsme Français, les mandats de Jean Kahn au CRIF et au Consistoire auront permis un vrai renforcement des relations avec le FSJU. 

Le FSJU exprime ses pensées attristées et toute sa sympathie à son épouse et ses deux enfants.

REACTION DE LA LICRA 67

La LICRA du Bas-Rhin est très émue à l'annonce du décès de l'ancien président du CRIF Jean Kahn, ancien Président de la communauté israélite de Strasbourg, ancien président du Consistoire du Bas-Rhin et du Consistoire central de France, ancien Président de la commission nationale consultative des Droits de l’Homme auprès du Premier ministre.

Elle gardera de lui le souvenir d'un inlassable et pugnace défenseur des droits de l’homme, tant par son engagement sans faille que par ses qualités humaines hors du commun.

Elle présente ses sincères condoléances à sa famille. 

 

REACTION DE LA JEUNESSE JUIVE D'EUROPE

Un homme de coeur et d'action qui a tant oeuvré pour la Communauté Israélite de Strasbourg puis plus tard pour le judaîsme en France nous quitte ce jour.

La Jeunesse Juive, Jack Meyer-Moog, Président, et tout le Comité, rendent hommage à cet homme qui devra rester un exemple pour toutes les générations à venir pour son engagement militant et dévoué.

Elle adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.

REACTION DE Mgr CHRISTIAN KATZ - EVÊQUE AUXILLIAIRE DE STRASBOURG

Nous gardons de lui le visage d'une homme exigeant et soucieux de la vérité.

Son combat contre tout ce qui pouvait blesser ou asservir des hommes et des femmes, son action au sein des institutions juives d'Alsace, de France et d'Europe, son engagement dans le dialogue interreligieux, en particulier avec l'Eglise catholique, ses liens avec Mgr Doré, sont autant de traits qui resteront gravés dans notre mémoire et pourront inspirer les générations futures.