Se connecter

Horaires de Chabbat

Vendredi 23 juin
Allumage avant 21h21

Samedi 24 juin
Sortie de Chabbat : 22h33

E-MAGAZINES

Télécharger les derniers numéros de nos magazines

Chabbat Chalom 2326
Chabbat Chalom 2325

Judaicia

Le Chant Sacré de retour de Berlin

Fin décembre, la chorale "Le Chant Sacré" participait au 2e Festival Lewandowski, qui se tenait à Berlin. L'ensemble strasbourgeois était invité à se donner en représentation. Retour sur ce grand moment pour les 18 membres du Chant Sacré.

150 choristes représentant 7 chorales venant de 3 continents Johannesbourg, Varsovie, Jérusalem, Paris, Strasbourg et Berlin ont convergé vers la capitale allemande du 20 au 23 décembre 2012 pour rendre hommage au compositeur majeur de la liturgie ashkenaze du XIXème siècle : Louis Lewandowski, mais également Salomon Sulzer de Vienne et Samuel Naumbourg de Paris, tous deux Cantors et compositeurs.

Préalablement à notre départ pour Berlin, nous avons enregistré le 25 novembre 2012 un nouveau CD au cours d’un concert public en la Synagogue d’Obernai.

L’accueil par les organisateurs de la 2ème édition du Festival Lewandowski a été à la hauteur de l’évènement : une organisation parfaite, un timing toujours bien respecté, des rencontres amicales avec les autres chorales participantes.

Le programme, studieux en grande partie, était bien chargé : message d’accueil à notre arrivée à l’hôtel le jeudi soir au cours duquel notre chorale s’est vue remettre la plaque souvenir attestant de notre participation au festival, suivi d’une brève répétition avec l’ensemble des chorales participantes : 150 chanteurs dirigés d’une main de maître par Régina Yantian, organiste et chef de chœur de l’Ensemble Synagogal de Berlin et par ailleurs,  directrice artistique du festival.

Le lendemain matin, ballade en bus à la découverte des principaux centres d’intérêts juifs et non juifs de la ville nous donnant un bref aperçu du riche passé culturel et artistique berlinois de cette ville comme de ses heures sombres. Nous avons pu admirer l’architecture contemporaine qui recouvre désormais l’emprise du mur qui séparait la ville jusqu’en 1989. Nous marquons un arrêt au cimetière juif de Berlin-Weissensee qui comporte plus de 115.000 tombes sur 42 hectares. Devant le bâtiment du cimetière en briques jaunes de style néo-renaissance italienne se dresse le monument en mémoire des déportés. Isaac Sheffer, le ‘Hazan de la Synagogue Pestallozistrasse entame un émouvent El Molei Rachamim, puis nous nous dirigeons vers la stèle funéraire de Louis Lewandowski sur laquelle ses enfants ont gravé : « Liebe macht das Lied unsterblich! » (L’amour rend le chant immortel).

L’après midi était consacré à l’ouverture officielle du Festival, à la Synagogue Pestallozistrasse : discours officiels entrecoupés de chants liturgiques interprétés par l’Ensemble Synagogal de Berlin qui perpétue dans cette Synagogue la tradition liturgique de Lewandowski : une mise en bouche de ce qui allait nous attendre pour les 2 jours suivants. Puis l’office du vendredi soir (au choix selon l’obédience de chacun : libéral avec chœur mixte et orgue ou traditionnel orthodoxe)  suivi d’un dîner partagé avec les autres chorales. A l’issue, notre chorale s’est isolée le temps de faire une répétition a capella, en vue du concert de samedi soir.

Samedi matin, un certain nombre de choristes ont participé à l’office de la Synagogue orthodoxe de Joachimstallerstrasse. Pour le déjeuner, nous nous sommes retrouvés au centre communautaire Loubavitch pour déguster un délicieux Tchoulent au restaurant Loubavitch avant de regagner l’hôtel sous la neige.

A la rencontre du public berlinois

Le samedi soir, les choses sérieuses commençaient, puisque nous donnions un concert au Stilwerk Berlin, un centre commercial qui dispose au dernier étage, d’une salle de spectacle. Nous avons partagé la scène avec l’Ensemble Yakar de Jérusalem.

Au même moment, les autres chorales se produisaient dans différents lieux de la ville, allant ainsi à la rencontre des berlinois. A l’issue des concerts, une surprise nous attendait : les chorales ont convergé vers Alexanderplatz, où se trouve la célèbre tour de la télévision. Nous avons dîné à 368 mètres d’altitude sur un plateau tournant, nous permettant de découvrir Berlin à 360°.

Enfin, le dimanche matin était consacré à différentes conférences : les choristes étaient nombreux à la conférence de notre Chef de Chœur, Roï Azoulay qui nous a éclairé sur la vie de Samuel Naumbourg, lequel avant d’occuper le poste de Ministre Officiant à Paris en 1845, a dirigé le chœur de la Synagogue de Strasbourg.

Les Berlinois invités à la Synagogue 

L’après-midi marquait le temps fort du festival : le grand concert en la Synagogue Rykestrasse, la plus grande Synagogue allemande actuelle permettant d’accueillir 1200 personnes. Le concert a débuté par le Psaume 133 : Hinei Ma Tov de Salomon Sulzer, interprété par tous les choristes placés sous les galeries, permettant de découvrir les hautes performances musicales des ensembles vocaux grâce à l’excellente acoustique de la nef rendue par le plafond en bois peint de ce bâtiment érigé en 1902.

Puis, chacune des chorales a interprété deux morceaux : nous avons chanté Ma tovou et la Sortie de la Torah - celle que nous chantons traditionnellement aux 3 Fêtes - tous deux composés par Samuel Naumbourg.

Préalablement, Nils Busch-Petersen, Président du Festival, a rappelé au public que nous étions avec l’Ensemble Synagogal de Berlin, l’une des dernières chorales synagogales et la seule composée de juifs à perpétuer, chabath après chabath, fête après fête, la liturgie composée par Louis Lewandowski.

Le concert s’est achevé par un Adon Olam, signé Lewandowski, à nouveau interprété par les sept chorales avant que le ‘Hazan Isaac Sheffer interprète la bénédiction des Cohanim dans la langue de Goethe. 

Un patrimoine à préserver !

Chanter dans l’une des rares synagogues de la ville qui n’a été détruite ni durant la Nuit de Cristal, ni au cours de la guerre a été le moment le plus émouvant et impressionnant du Festival. Mais plus encore : outre le fait que nous partageons ce répertoire liturgique avec des ensembles vocaux d’horizons différents venant de tous les continents, nous sommes parmi les derniers à faire vivre ce patrimoine tout au long de l’année liturgique, en participant aux offices de la Synagogue de la Paix. Bon nombre d’entre nous aurons pris conscience de l’importance de préserver ce patrimoine.

Un grand merci à tous ceux qui ont permis la réalisation de ce déplacement.

Le prochain temps fort de la chorale sera marqué par un concert donné en la Synagogue de Haguenau, le 10 mars 2013 à 17 heures, avec la Chorale 1857 de Haguenau.

Pour obtenir le nouveau CD de la chorale, contact mail : lechantsacre@gmail.com

Galerie photos: