Se connecter

Horaires de Chabbat

Vendredi 29 septembre
Allumage avant 18h55

Samedi 30 septembre
Sortie de Chabbat : 19h57

E-MAGAZINES

Télécharger les derniers numéros de nos magazines

Chabbat Chalom 2339
Chabbat Chalom 2338

Judaicia

Pensez à l'A.S.J. !

L'Action Sociale Juive (A.S.J.) a été créée en février 1951. Reconnue d'utilité publique et habitilitée à recevoir des dons et des legs par décision préfectorale, cette association a besoin du soutien communautaire pour poursuivre ses actions et ses missions.

Depuis 1994, l’Assistance Sociale Juive a évolué en Action Sociale Juive (A.S.J.). L’A.S.J. prend en compte les évolutions des problèmes sociaux et actualise ses connaissances sur les nouvelles politiques sociales. Son personnel développe ses compétences dans le cadre de la formation continue ; il s’informe et se forme pour faire évoluer ses pratiques.

 

Les missions

Accueil et accompagnement social

  • aides financières (paiements de factures exceptionnelles, frais médicaux non remboursés, prise en charge d'une mutuelle, assurance habitation, soutien scolaire …)
  • aides matérielles (mobilier, aide à l’installation)
  • aides alimentaires et vestimentaires (selon la loi juive), des cantines, des aides spécifiques à l’approche des fêtes religieuses et/ou familiales (Bar Mitzva, mariage,…)
  • maintien à domicile, retour après hospitalisation
  • recherche d’emplois
  • aides aux démarches administratives

Médiation

  • négociations (écoles, bailleurs sociaux)
  • systémie familiale (divorce, tensions ou dysfonctionnements familiales, problèmes éducatifs)

La mise en œuvre de ces missions se réalise dans 3 cadres : soit à la permanence de l'ASJ ; soit au domicile des familles ; soit en institution.

Conduite de projets, travail avec les groupes

L’Action Sociale Juive s’adresse à toutes les familles juives du Bas-Rhin qui, à un moment de leur vie, ont besoin d’un soutien, d’une aide financière ou morale, d’une écoute, de conseils et/ou d’une médiation. Les familles juives rencontrent les mêmes problématiques que la population en général ; les statistiques le prouvent chaque année : le pourcentage de difficultés rencontrées correspond aux données nationales.

 

Problématiques rencontrées

Problématiques liées à la précarité

Cette problématique se rencontre auprès du public suivant : familles, familles monoparentales, personne isolée. Celui-ci présente un ensemble de problèmes, dont les plus importantes sont  liées aux problèmes de budget :

  • minima sociaux ou ressources limitées
  • problématiques d’emploi : sans emploi ou emploi précaire (gardes de personnes âgées)
  • illettrisme
  • difficultés de gestion

Problématiques liées à l’éducation

  • problématiques scolaires des enfants : difficultés voire échec pour certains
  • illettrisme des parents
  • protection de l’enfance

 

Problématiques de conflits conjugaux et de violences

  • conduites addictives (alcool, jeux,...)
  • écoute
  • violences conjugales
  • démarches juridiques  (dépôt de plainte, recherche d’avocat…), et administratives (demandes CAF, orientation en vue de la demande de divorce…)

Médiation

  • aide et écoute morale et psychologique
  • organisation du divorce : recherche de logements, droit de garde des enfants
  • problème du divorce : médiation entre la famille et le rabbin en vue de l’obtention du divorce religieux. Les familles juives présentent la spécificité d’un mariage civil et d’un mariage religieux. Au moment du divorce, les couples ont l’obligation de divorcer également civilement et religieusement. Le divorce religieux rend «la liberté » à l’épouse et lui donne la possibilité de se remarier. Certains maris refusent de « donner » le divorce à leurs femmes pour les mettre dans une situation difficile ; à l’inverse, les femmes profitent de cet acte pour faire un chantage à leurs maris et ne voudraient qu’un divorce civil. Nous orientons  les couples vers les instances rabbiniques afin de trouver des réponses religieuses en adéquation avec le droit commun et de tenter d’aplanir les tensions créées lors des séparations.

Problématiques générales liées au vieillissement, au handicap et aux maladies

Personnes âgées et/ou malades et/ou handicapées (personnes isolées, couple ou familles) :

  • survivants de la Shoah : dossiers Shoah
  • migrants
  • isolement et/ou rupture familiale : Affiliation, écoute, retour à domicile après hospitalisation, enterrements
  • accès aux droits et aide aux démarches : maintien à domicile, veuvage et démarche y afférant, évaluation des besoins et orientation, démarches d’entrée en maison de retraite ou structure adaptée, reconstitution de carrière, constitution de dossiers (APA, aides ménagères, télé alarme, aménagement du logement…)
  • psychologiques : peur de la mort, violence des personnes et maltraitance envers ces personnes
  • accompagnement des aidants
  • budgétaires : frais liés aux enterrements, budgets insuffisants par rapport aux dépenses (en particulier frais liés au handicap), aménagement des logements, portage de repas
  • maladies mentales : accompagnement des malades vieillissants et de leurs familles

Problématiques liées à la poursuite d’études

  • budgétaires : loyers, alimentation, vestiaire, gestion des budgets
  • médicales : actes non pris en charge par la sécurité sociale
  • psychologiques : accueil, écoute, orientation
  • isolement et/ou rupture familiale : étudiants étrangers
  • insertion : intégration dans le tissu communautaire (invitation pour le Chabbat et les jours de fêtes, mouvements d’étudiants)
  • accès aux droits (aides aux démarches) : emploi, recherche  de logements